Lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la photo, je me souviens que j’étais très motivé. Pendant les premiers mois, j’ai progressé très rapidement. Puis, après quelques temps, mes progrès se sont fait beaucoup moins rapides. Entrainant chez moi une baisse de motivation. J’avais du mal à sortir pour prendre des photos. Et quand je sortais, je ne prenais pas beaucoup de photos. J’avais l’impression de manquer d’inspiration. De ne pas savoir quoi photographier.

Depuis que j’ai créé mon blog, je me suis aperçu que je n’étais pas le seul à avoir été dans ce cas. Beaucoup de photographes débutants stagnent dans leur progression. Certains d’entre eux vont même jusqu’à abandonner la photo, découragés par le manque de progrès ! Peut-être vous aussi vous êtes passés par là ? Peut-être est ce justement ce que vous ressentez en ce moment même ? Si c’est le cas, ne vous en faites pas : j’ai une solution à vous proposer.

Un petit chemin, au milieu de l'herbe verte, pour se ballader au coucher du soleil

Au cours de mon apprentissage de la photo, j’ai compris pourquoi certains jours j’étais motivé, et d’autres absolument pas. Quand j’étais en voyage par exemple, j’étais toujours motivé d’aller photographier les monuments. Quand j’étais à un anniversaire, j’étais toujours motivé pour photographier le moment où on sort le gâteau, et on déballe les cadeaux. Par contre, quand j’étais chez moi, et que je me disais « allez, sors prendre des photos, ce n’est pas en restant ici que tu vas progresser ! », et bien là, aucune motivation.

La cause de ce manque de motivation ? Je n’avais aucun objectif. Aucun sujet à photographier. « Sortir pour prendre des photos » n’est pas motivant, et ne vous fera pas beaucoup progresser. Si vous voulez rester motivé. Si vous voulez progresser. Vous devez avoir un objectif lorsque vous sortez prendre des photos.

Des exercices pour progresser plus rapidement et rester motivé

Après plusieurs années d’expériences et de tests, j’ai enfin trouvé un moyen très efficace pour rester motivé et continuer à progresser : faire des exercices.

A l’école, vous faisiez des exercices, pour apprendre plus rapidement. Si vous avez fait du sport dans un club, idem. Les séances d’entrainement sont en réalité des séries d’exercices, chacun destiné à travailler un point bien spécifique du sport pratiqué.

Et les exercices sont également très motivants : on veut s’améliorer, et comprendre comment mieux réaliser un exercice. On veut également faire mieux que les copains, qui pratiquent le même exercice. Et on peut planifier à l’avance les exercices que l’on veut faire, pour ne pas se poser la question « tiens, qu’est ce que je vais faire aujourd’hui », et finalement ne rien faire par manque d’inspiration et de motivation.

Une ruelle de Gamla Stan (la vielle ville) à Stockholm

Etant plus jeune, j’ai fait beaucoup de voile. J’ai passé des heures à m’entrainer pour arriver au plus haut niveau français. Je suis ensuite devenu entraineur, et là encore, j’ai passé des heures à faire faire des exercices à de jeunes régatiers. Je me suis donc servi de cette expérience pour créer des exercices pour les photographes.

Même si la photographie n’est pas un sport, on retrouve les mêmes principes qu’en sport. Les entrainements des sportifs vont principalement cibler deux aspects fondamentaux : la technique, et le physique. En photographie, il y a aussi de la technique. Mais le côté physique va être remplacé par le créatif.

Voici un exemple d’exercice, que vous pouvez essayer dès aujourd’hui :

Exercice : It’s a small world

Pour la petite histoire, le nom de cet exercice vient du nom d’une attraction Disney, aussi appelée « Le monde des poupées » à Disneyland Paris. Désolé si rien que d’en parler je vous ai mis la musique dans la tête ;)

Le principe de cet exercice est très simple : toutes les photos que vous prenez au cours de cet exercice doivent être prises avec votre appareil photo à moins de 10 cm du sol.

But de l’exercice : Lorsqu’on prend une photo, notre premier réflexe est de mettre l’appareil au niveau de son oeil, et de déclencher. Cet exercice va vous obliger à changer de point de vue. Si vous n’avez pas l’habitude de prendre des photos au ras du sol, vous allez découvrir qu’à cette hauteur on ne voit pas le monde de la même façon. Les objets paraissent beaucoup plus grands. Les distances s’allongent. Le premier plan est souvent très présent : le sol qui se trouve seulement à quelques centimètres de l’objectif.

Les clés de la réussite : J’aime faire cet exercice avec un objectif grand angle. La distorsion de la perspective qu’on observe avec ces objectifs augmente encore l’effet de gigantisme des objets du quotidien.

Si votre appareil photo n’est pas équipé d’un écran pivotant, vous allez vous retrouver dans des positions souvent inconfortables. Mais il faut faire avec. Si vous faites cet exercice en ville, attendez-vous à ce qu’on vous regarde bizarrement. Souvent, c’est quand tout le monde vous prend pour un fou que vos photos sont les plus intéressantes. Si vous faites comme tout le monde, vous aurez des photos aussi ennuyeuses que tout le monde !

Un dernier détail, pour cet exercice, un petit trépied de type Gorillapod est très utile, surtout en fin de journée quand la lumière diminue.

Le moulin à vent de saint-martin-du-touch

Toutes les photos qui illustrent cet article ont été prises alors que je pratiquais cet exercice. Ça peut vous donner quelques idées.

A vous de jouer

Vous voyez, cet exercice est très simple à réaliser, et pourtant il va vous obliger à changer de perspective. A être plus original dans vos prises de vues, et finalement à voir le monde d’un nouvel oeil.

Comme beaucoup d’autres exercices que je fais régulièrement, il peut être réalisé quel que soit votre niveau. Que vous débutiez, ou que vous soyez un professionnel, il sera bénéfique et vous aidera à progresser.

Cet exercice ne demande pas de matériel particulier non plus. Vous pouvez aussi bien le faire avec un iPhone qu’avec un appareil photo dernier cri à plusieurs milliers d’euros.

Et enfin, cet exercice ne demande pas de préparation particulière. Vous pouvez le faire n’importe quand, même si vous n’avez pas beaucoup de temps. En rentrant du boulot par exemple, au lieu de marcher rapidement, sortez votre appareil, marchez tranquillement, regardez autour de vous et prenez des photos.

(ISO 200 - 17mm - f/2.8 - 1/80s)

Le sujet des exercices photo est vraiment vaste, mais pour ne pas faire trop long, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui. Mais je vous prépare un second article sur le sujet, que je publierai dans les prochains jours ici même.

Vous y découvrirez d’autres exercices, et comment ils peuvent vous aider à progresser. J’aborderai d’ailleurs des exercices plus centrés sur la technique.

Pour ne pas rater la suite, et si ce n’est pas déjà fait, pensez à vous abonner à la newsletter en vous rendant sur cette page : http://photo.nicolascroce.com/newsletter/.

Et une dernière chose avant de vous laisser : j’aimerai savoir si vous même vous pratiquez des exercices photo, et si oui, lesquels ? Et si vous n’êtes pas convaincu de l’utilité ou de l’efficacité des exercices en photo, dites moi également pourquoi ? Les commentaires sont à votre disposition en bas de cette page.

Rendez-vous dans quelques jours pour la suite !

EDIT : La suite est maintenant disponible. A lire ici :

EDIT 2 : J’ai publié mon ebook, qui regroupe des exercices pour vous aider à progresser et à toujours rester motivé. Vous pouvez le télécharger ici : Ebook – Apprendre la photo par la pratique