Certaines personnes ont tendance à toujours avoir de bonnes idées.

Certaines entreprises sont reconnues pour leur grande capacité d’innovation, et les gens qui y travaillent semblent ne jamais tarir de nouvelles idées innovantes.

Dans l’histoire, certains lieux ont été le berceau de très nombreuses innovations, quelles soient artistiques, technologiques, culturelles, ou philosophiques.

Et si ces lieux et ces personnes avaient un point commun ?

Et si ces points communs expliquaient cette capacité à faire naitre de bonnes idées ?

Et finalement,

D’ou viennent les bonnes idées ?

C’est à cette question qu’a voulu répondre Steven Johnson (@stevenbjohnson) dans son livre : “Where Good Ideas Come From”.

 

L’environnement

Les bonnes idées n’émergent pas de nulle part.

Elles ont besoin d’un certain nombre de “pièces”, qui peuvent être conceptuelles (la façon de résoudre un problème par exemple), ou réellement des pièces physiques (outils, machines, etc.)

C’est grâce a des connaissances ou des outils que l’on fait évoluer, ou que l’on combine, que de nouvelles idées émergent.

Et chaque nouvelle combinaison ajoute des possibilités de nouvelles combinaisons, de nouveaux usages, et donc de nouvelles idées.

On peut assimiler ce concept à une maison, qui s’agrandit à chaque fois que l’on ouvre une porte et que l’on découvre une nouvelle pièce. Chaque nouvelle pièce vous permet de découvrir de nouvelles pièces, mais ces nouvelles pièces ne pouvaient pas être accessibles tant que vous n’aviez pas découvert la pièce dans laquelle vous vous trouvez.

Un environnement qui proposera un nombre important et varié de pièces sera ainsi plus favorable à l’émergence de nouvelles idées.

 

Les réseaux

Une bonne idée à besoin d’un réseau pour naitre.

Le réseau augmente les chances de voir apparaitre des innovations, en nous permettant de confronter nos idées, de les compléter, de revoir nos positions, ou encore de faire de nouvelles découvertes.

Le réseau peut être constitué par des personnes, mais aussi par des outils qui permettent d’amener de nouvelles idées (sites internet, lecture, etc.)

 

L’intuition lente

Les intuitions mettent du temps à se transformer en bonnes idées.

La plupart des grandes idées naissent d’une idée partielle, ou incomplète.

On a une intuition, mais il nous manque un élément clé qui peut transformer l’intuition en quelque chose de vraiment puissant.

La plupart du temps, cet élément manquant est ailleurs, vivant sous la forme d’une intuition, dans la tête de quelqu’un d’autre.

Les réseaux créent un environnement ou ces idées partielles peuvent se connecter. Ils aident à compléter les idées.

 

Sérendipité

Une intuition a besoin d’un environnement où des connexions inattendues peuvent se produire.

Ce sont ces connexions inattendues qui permettent de compléter une intuition, pour la transformer en une bonne idée.

Le challenge est de créer un environnement qui provoque ces collisions accidentelles, et ce à tous les niveaux : dans votre propre cerveau, dans de plus larges institutions, et à travers le réseau d’informations de notre société toute entière.

 

Les erreurs

Enormément d’idées ou d’inventions découlent d’erreurs.

Les erreurs ne sont pas en but en soit – Après tout, elles restent des erreurs.

Mais ces erreurs représentent une étape inévitable sur le chemin qui mène à la vraie innovation.

Avoir tort et se tromper n’est pas directement ce qui mène à l’innovation, mais les erreurs nous poussent à revoir nos croyances, à adopter de nouvelles stratégies, bref, à ouvrir de nouvelle portes.

Les bonnes idées ont plus de chances d’émerger dans des environnements  qui contiennent une certaine dose de bruit, risquant de générer des erreurs.

 

Exaptation

L’exaptation est le fait de détourner l’usage initial prévu d’un objet.

De très nombreuses découvertes découlent de l’utilisation détournée d’un outil.

Gutemberg, par exemple, n’a pas inventé l’imprimerie comme ça, du jour au lendemain.

Il a simplement eu l’idée de détourner l’usage d’une machine initialement prévue pour faire du vin, et l’a transformée en un outil de communication.

Si les mutations, les erreurs, et la sérendipité ouvrent de nouvelles portes, l’exaptation nous aide à explorer les nouvelles possibilités qui se cachent derrière les portes fraichement ouvertes.

 

Les plateformes

Paradoxalement, le réel bénéfice des plateformes réside dans les connaissances que vous n’avez plus besoin d’avoir.

Le GPS en est un bon exemple :

A la base, créé par l’armée américaine pour guider les missiles, il est aujourd’hui utilisé par des millions de personnes tous les jours.

Mais vous n’avez pas besoin de savoir comment envoyer un signal à un satellite, ou comment déterminer votre position au sol grâce à eux pour créer une application sur internet qui est capable de géolocaliser une photo.

 

Acheter ce livre sur Amazon Acheter sur iTunes