Comment choisir et acheter un trépied pour son appareil photo

Choisir un trépied pour son appareil photo n’est pas une chose facile. Il existe une multitude de marques. Chaque marque propose des dizaines de modèles. On trouve des trépieds à moins de 50€ et d’autres à plus de 1 000€.

Quand j’ai commencé la photo, je crois que j’ai acheté 5 trépieds différents en 3 ans. Je n’étais jamais satisfait. Il y avait toujours quelque chose qui n’allait pas.

Aujourd’hui, je sais pourquoi j’ai eu ce problème. Et je sais également que tous les débutants ou presque rencontrent aussi ce problème. Peut-être est-ce d’ailleurs pour cette raison que vous êtes tombé sur cet article ?

En achetant mes premiers trépieds, je faisais deux erreurs :

  1. Je n’avais pas pris le temps de réfléchir à quoi allait me servir mon trépied. J’avais lu qu’il fallait un trépied pour prendre des photos nettes. Alors je suis allé en acheter un.
  2. J’essayais de faire des économies en achetant des trépieds d’entrée ou de milieu de gamme. Mais au final, j’ai dépensé plus d’argent en en achetant 5 d’entré de gamme plutôt qu’un seul d’excellente qualité.

Pour vous éviter de faire ces erreurs, voici quelques conseils qui vous aideront à trouver un modèle qui vous convient. En faisant le bon choix, vous économiserez de l’argent. Pourquoi ne pas l’investir dans une formation ? Ou dans l’achat de quelques livres ?

Comprendre ses besoins

Si vous discutez de trépied avec dix photographes, vous aurez dix recommandations d’achat différentes.

Quand on y réfléchit, c’est tout à fait normal. Chaque photographe est unique. Chaque photographe pratique la photo différemment. C’est pour cette raison que 10 photographes auront 10 avis différents sur les trépieds. Le trépied qu’utilise le premier photographe ne correspond surement pas aux besoins du dixième.

Imaginez un photographe spécialisé dans la photo de paysage en haute montagne. Pensez-vous qu’il utilisera le même trépied qu’un photographe qui ne fait que des portraits en studio ? Bien sur que non !

Le premier cherchera avant ton un trépied léger et peu encombrant. Le second cherchera avant tout de la stabilité. Peu importe le poids ou l’encombrement. De toute façon il ne déplace jamais son trépied de plus de dix mètres !

Avant de choisir votre trépied, le plus important est de comprendre vos propres besoins. Prenez le temps d’y réfléchir ! Demandez-vous a quel moment vous pensez l’utiliser. Demandez-vous si vous allez beaucoup le transporter. Avec quel appareil photo allez-vous l’utiliser ? Dans quelles situations ?

Avant d'acheter un trépied photo, commencez par définir vos besoinsClick to Tweet

Plus vous aurez une idée précise de l’utilisation que vous ferrez de votre trépied photo, plus il vous sera facile de faire votre choix.

Choisir son premier trépied

C’est bien joli ce que je vous raconte, mais si vous débutez en photo, vous n’avez peut-être jamais utilisé de trépied. Il vous sera alors impossible de savoir ce dont vous avez besoin.

Beaucoup de photographes vous diront de toujours acheter un trépied cher et haut de gamme. Je ne suis pas d’accord avec ça. Du moins pas pour un premier achat de trépied.

Beaucoup de photographes conseillent de toujours acheter un trépied cher. Je ne suis pas d'accordClick to Tweet

Ce que je vous conseille pour votre premier achat, c’est d’acheter un trépied vraiment pas cher. 100€ maximum. Par exemple le Manfrotto Compact Advanced Kit. On le trouve à moins de 70€ sur Amazon. Ce kit intègre tout ce dont vous avez besoin : un trépied, une rotule et la fixation pour votre appareil photo. L’avantage de ce modèle est qu’il est très compact. Ça vous permettra de l’emmener facilement avec vous dans tous vos déplacements.

Utilisez ce trépied pendant 6 mois avant de réfléchir à en changer. Pendant cette période, vous aurez le temps de comprendre quand, où et pourquoi vous utilisez un trépied. Vous aurez également une bonne idée de ce que vous aimez ou n’aimez pas dans votre trépied d’entrée de gamme. Peut-être est-il trop lourd, ou trop encombrant. Peut-être manque-t-il de stabilité. Peut-être que les pieds glissent. Ou que la rotule n’est pas précise. Ou que le réglage des pieds n’est pas pratique.

Choisir un bon trépied qui corresponde à vos besoins

Après 6 mois d’utilisation de votre trépied d’entrée de gamme, vous êtes maintenant prêt à acheter votre “vrai” premier trépied.

A moins que vous ne vous soyez aperçu que vous n’utilisiez jamais votre trépied. S’il a pris la poussière pendant 6 mois et que vous ne l’avez sorti qu’une fois ou deux, vous n’avez peut-être pas besoin de trépied après-tout. Dans ce cas, pourquoi ne pas garder votre trépied d’entrée de gamme ? Il est certainement suffisant pour l’usage occasionnel que vous en avez. Pas besoin d’acheter un super trépied, juste pour faire pro. Vous pouvez aussi revendre ce trépied et ne pas en racheter d’autre. Vous louerez un bon trépied les rares fois ou vous en aurez besoin. A vous de voir.

Si par contre vous vous êtes aperçu que vous utilisiez beaucoup votre trépied, il est temps d’en changer. Et là, je rejoins l’avis partagé par la majorité des photographes : ne lésinez pas sur le prix de votre trépied. Passez directement de votre trépied bas de gamme à un trépied haut de gamme. Evitez le milieu de gamme. Vous payeriez cher quelque chose qui ne serait pas beaucoup plus performant que votre trépied actuel.

Evitez les trépieds moyen de gamme. Utilisez 6 mois un bas de gamme puis passez au haut de gammeClick to Tweet

Pour le haut de gamme, si je devais vous recommander quelque chose, ce serait de vous tourner vers la marque Gitzo. Certains modèles dépassent allègrement les 500€, mais vous aurez du matériel de grande qualité. Vous pouvez découvrir la gamme sur leur site.

Pour vous aider dans le choix de votre modèle, voici quelques détails à regarder au moment de choisir le trépied de vos rêves :

Poids et stabilité

Lors de votre achat, vous devrez faire un choix entre un modèle lourd et stable et un modèle plus léger mais moins stable. Votre choix dépendra de l’utilisation que vous en ferrez. Si vous ne vous déplacez qu’en voiture ou n’utilisez votre trépied qu’en studio, optez pour un modèle lourd et bien stable. Si par contre vous voyagez ou faites de la randonnée, le poids et l’encombrement seront vos critères de choix. Vous partirez dans ce dernier cas vers un modèle un peu moins stable, mais qui sera moins encombrant et plus léger.

Carbone, aluminium ou basalt

L’aluminium est le moins cher et le plus lourd de ces trois matériaux. Si vous optez pour un trépied plus lourd et plus stable, optez pour un modèle en aluminium vous le payerez moins cher. Le carbone est quand à lui le plus léger mais aussi le plus cher de ces trois matériaux. Quand au basalt, il se place à l’intermédiaire des deux autres, aussi bien au niveau du prix que du poids.

Lester votre trépied

Si vous optez pour un trépied léger, vérifiez qu’il soit équipé d’un crochet d’accrochage. S’il y a du vent, vous pourrez ainsi accrocher votre sac à dos sous votre trépied. Le poids de votre sac stabilisera votre trépied et lui évitera de bouger avec la force du vent.

Evitez le bas de gamme

Je l’ai déjà dit, mais une piqure de rappel ne fait pas de mal. A moins que ce ne soit votre premier trépied, évitez de choisir un modèle d’entrée de gamme. Et même pour votre premier trépied, évitez les marques inconnues. En croyant faire une bonne affaire, vous finirez par dépenser plus car au bout de quelques mois d’utilisation vous voudrez changer de trépied.

Nombre de sections

Les jambes des trépieds sont coupés en plusieurs sections dont vous pouvez ajuster la longueur. En général, plus il y a de sections, plus votre trépied sera compact une fois plié, ce qui en fait un atout en voyage ou en randonnée. La hauteur maximale que peut atteindre votre trépied quand il est entièrement déplié est aussi une donnée importante à prendre en compte. Un trépied de grande hauteur sera un avantage vous permettant plus de liberté pour choisir votre point de vue. Il vous permettra également de passer au dessus d’objets qui se trouveraient au premier plan de votre photo. Toujours concernant les jambes de votre trépied, selon les marques et les modèles, il existe plusieurs systèmes pour verrouiller les sections (systèmes de vis, de clips, etc.). Ce paramètre est également à prendre en compte, mais dépend plus d’une préférence personnelle que d’un intérêt technique. Si vous choisissez un bon trépied, peu importe le système de verrouillage des sections, ce système sera stable.

Rotule

La rotule est un élément qui se fixe sur le dessus de votre trépied. Elle permet, une fois votre appareil fixé dessus, de le faire bouger ou au contraire de le bloquer selon l’angle que vous voulez. Comme pour le trépied, évitez les rotules bas de gamme. Choisissez en une bien stable une fois verrouillée. Concernant le type de rotule (3D, Ball, etc.) là encore, c’est plus une question de préférence que de réel avantage technique. Choisissez le système qui vous convient le mieux, et n’hésitez pas à tester avant de faire votre choix. Certaines rotules sont équipées d’un niveau à bulle. Je trouve cet accessoire très pratique. Ça vous permet de contrôler que votre appareil est parfaitement horizontal.

Colonne centrale

Certains trépieds sont équipés d’une colonne centrale. En général, évitez d’utiliser cette colonne centrale surélevée pour vos photos en pose longue. Elle diminue la stabilité de votre appareil. Les modèles avec une colonne inversable peuvent être intéressants. Ils vous permettront de faire des prises de vue avec votre appareil très près du sol.

Voila pour ces quelques conseils. J’espère qu’ils vous aideront à trouver le trépied de vos rêves !

Si vous avez des astuces ou des recommandations à faire, n’hésitez pas à utiliser les commentaires. Dites-nous par exemple ce qui vous semble important à regarder lors de l’achat d’un trépied. Ou pourquoi pas les problèmes que vous avez rencontrés avec certains trépieds. Les retours d’expérience sont toujours intéressants, surtout pour les débutants !

Vous souhaitez vivre de votre passion ? Je vous aide à y arriver sur mon nouveau blog. En savoir plus...

Pour aller plus loin dans votre apprentissage de la photo, vous pouvez lire mon livre J'apprends la photographie. Vous y découvrirez 25 exercices qui vous aideront à améliorer vos photos et à développer votre créativité. J’ai conçu ce livre pour qu’il soit simple et accessible, même aux débutants. Il n’y a pas de langage technique, les exercices sont expliqués simplement et accompagnés d’exemples. En savoir plus...

2 Commentaires

Ajouter un commentaire
  • Répondre

    Jean-Yves.44

    Bonjour et merci pour ces articles détaillés.
    Me voilà prêt à acheter mon 4ème trépied ( le 1er datant de 40 ans a plein de jeux partout ) …

    Il se trouve que j’hésite entre 2 modèles de trépied de “randonnée” :
    Le “Nanomax 430T” de CULLMANN et le “Befree One” de MANFROTTO.
    J’avais acheté un “Compact light” de MANFROTTO de capacité 1,5 kg, mais je pense qu’il est plus adapté à un Hybride qu’à un Reflex (D7100).
    Par ailleurs j’ai un MANFROTTO “190XPRO4 avec rotule 3D XPRO-3W)

    Le CULLMANN est moins lourd et moins cher ; est-ce un bon choix ?

    Merci .
    J-Y.44

  • Répondre

    Fabrice

    Hello Nicolas,

    Mon 1er trépied acheté dans les années 79/80 était le Gitzo Reporter. Je l’ai d’abord équipé d’une rotule ball un peu faible puis d’une Manfrotto 141 RC 3D (3 poignées de serrage). Cette configuration permet de faire aussi de la vidéo si on ne veut-pas se charger d’un trépied spécifique.

    Il n’était-pas parfait mais je m’en sers encore en 2017. Les caoutchoucs de serrage n’ont pas pris une ride et pourtant il en a fait des sorties.

    Aujourd’hui, je compose chaque couple trépied/rotule en fonction des besoins en restant fidèle à Manfrotto pour ses plateaux PL-200 ou RC2 selon l’appellation. Ils sont tous interchangeables d’une rotule à l’autre. C’est plus simple à gérer.

    La photo de nuit, la macro, le studio, l’animalier sont des domaines où le trépied à tout faire n’existe-pas. Il faut commencer par le trépied le plus utile pour sa pratique réelle ou supposée et ne pas le prendre trop lourd.

    Ce Gitzo possède une colonne qu’on peut inverser mais le crochet accessoire est introuvable. Pas de soucis, un petit trou dans la colonne et on peut y attacher un sac photo avec un crochet basique.

    Le dernier que j’ai acheté est un monopode à 3 petits pieds. Idéal pour un compact, un micro ou une torche. Je ne lui confierais-pas mon D610 mais je l’ai fait une fois avec réussite. Là, il ne faut pas être cardiaque lol. Par contre, il me suit partout.

    N’achetez-pas un trépied bas de gamme avec rotule non démontable car là, vous ne le garderez vraiment pas longtemps et ça va vous dégouter.

    Une chose a rappeler pour la stabilité : les dernières “jambes” ne doivent-pas fléchir, et comme tu le soulignes Nicolas, moins on étend la colonne mieux c’est.

    Une chose à virer si vous le pouvez, c’est le grip car il surélève le boitier en rajoutant du poids inutilement. Egalement, désactivez la stabilisation de votre objectif sinon vous aurez des flous.

    Sur ce, bonnes photos,

    Fab

Ajouter un commentaire

Votre commentaire